De cape et d'épée

1626, chapitre I, Une mission à l'anglaise

Où l'on renoue avec nos amis

Par respect pour nos lecteurs, revenons tout d’abord sur un bien triste événement survenu à l’hiver.

Le Vicomte de Joigny, aux prises avec une féroce grippe, sentait ses dernières heures venir et fit quérir ses compagnons d’aventures par l’entremise de Mehmet, fidèle serviteur de sa fille Daphnée.

Mehmet accouru à Paris, non sans avoir pris une modeste chambre dans une auberge manifestement mal famée si on se fit aux bruits que commirent certains fêtards. L’Ottoman resta cependant coït dans sa chambre, préférant éviter une confrontation inutile.

L’émérite vieillard livra à ses amis un plaidoyer quelque peu confus, mais non dépourvu d’émotion, quant aux dangers qui guettaient la couronne de France, pour laquelle il avait dédié sa vie. Joigne trépassa sous peu, non sans avoir légué par testament tous ses avoirs à Daphnée et un confortable pécule au Turque taciturne.

Quoi qu’il en soit, nous retrouvons nos amis en mai 1626.

Ponthieu terminait son service quand il aperçut la fort charmante duchesse de Chevreuse, en discussion avec une jeune dame aux cheveux foncés. Marie de Rohan demanda au preux mousquetaire (car il était maintenant lieutenant de cet ordre) de l’escorter jusqu’à l’hôtel particulier du maréchal d’Ornano. La ravissante duchesse plaida qu’elle avait reçu de curieuses menaces par écrit et qu’elle craignant le pire. Le mousquetaire accepta incontinent.

Le voyage, dans la calèche de la duchesse fut fort agréable pour Ponthieu, la duchesse lui manifestant un grand intérêt. Le périple fut cependant gâché quelque peu par des tirs d’armes à feu, qui ne firent cependant pas mouche, sauf pour blesser légèrement le cocher.

Le Cardinal de Richelieu quérit Bourbon-Condé et La Croix au sein du palais cardinal afin de leur confier une mission: un de ses espions venait de se faire arrêter à Londres et serait pendu sous peu. Or, cet espion avait de l’information précieuse aux yeux du Cardinal. Ce dernier voulait donc que son espion ou, au pis aller, son information, reviennent sains et saufs. Si l’ambassadeur de France pouvait retarder de quelques jours l’exécution du malheureux, le temps devrait presser. Il fut suggérer que Grégoire de Scorailles, fiancé de Bourbon-Condé participe à l’expédition, tout comme Mehmet, dont on se souvenait des talents de marin.

Ponthieu accepta de participer, sans trop s’embrasser de connaître les détails, bien qu’il fut quelque peu déçu de la discrétion exigée pour mener à bien cette mission. Mehmet accepta également, par curiosité et désir d’aventure. Il faut dire que Daphnée, contrairement à feu son père, se révéla plus proche du Cardinal que l’on aurait pu penser.

Le lendemain matin, le groupe partit à cheval, se rendant jusqu’à Saint-Dyé-sur-Loire.

Comments

FXR FXR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.