We are making some changes to image storage. You may see missing images in your image library. They are still there, just hidden and will be visible within a few hours. Please be patient. ×

De cape et d'épée

1617, chapitre XIX - La mort de Concini

Où la régence informelle se termine

À Paris, le duc de Lerme et ses troupes furent surprises à la fois par un silence et une clameur.

On taxera le rédacteur d’être prompt au paradoxe, mais celui-ci implore la clémence du lecteur, lui soumettant ce qui suit.

La mort du roi des Français aurait dûe, à cette heure, être connue à Paris. Toutefois, aucune rumeur à cet effet ne circulait dans la capitale, ce qui inquiétait fort le duc de Lerme. Comme l’avait prévu Chares d’Albert, la prise du Louvres en l’absence du roi, lequel était bien vivant, n’avait aucune conséquence, si ce n’est que de canaliser envers soi la fureur populaire des Parisiens, déjà prompts à la révolte.

Peut-être, se dit l’Espagnol, que le messager avait eu un contre-temps ou qu’un nouveau conseil de régence informel avait décidé de taire la rumeur. La chose était improbable et le duc dut faire face à la réalité. Son plan avait échoué.

Lorsque la clameur d’une chanson, qu’il reconnue aisément comme un message lui étant adressé par le vicomte de Joigny l’atteint, il fut prit de court. Non seulement son plan avait été échoué, mais il avait été battu à plate couture par ses adversaires.

La rage au coeur, le duc quitta la ville la tête basse.

Quelques semaines plus tard, d’Albert, de Vitry et nos amis se réunirent dans les jardins du Monastère Carmes-Deschaux. Il fut convenu qu’il était temps de mettre fin aux agissements du Maréchal d’Ancre, en l’arrêtant. Après avoir convaincu le roi du mérite de l’affaire, il fut décidé d’arrêter le maréchal au Louvre.

L’arrestation finit tragiquement pour le favori de la reine Marie de Médicis. Il fit mine de sortir son pistolet, lorsque Vitry l’appréhenda et eut le corps criblé de balles.

Entendant la nouvelle de la mort du maréchal d’Ancre, le roi se tourna vers nos amis et, dans un rare moment où l’étiquette prit congé, les étreigna, les gratifiant des paroles suivantes:

Grand merci à vous, à cette heure, je suis roi !

FIN DU CHAPITRE

Comments

FXR FXR

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.